Rechercher
  • Caroline Stephan D.O.

Cancer et ostéopathie

L'allongement de l'espérance de vie ainsi que l'efficacité croissante des traitements contre le cancer sont des raisons expliquant l'importante prévalence du cancer* en France. Le cancer n'est donc plus une pathologie aiguë mais bel et bien une maladie chronique avec laquelle il faut apprendre à vivre sur la durée.



Grâce aux avancées scientifiques en matière de santé, le cancer devient une maladie chronique qu’il faut apprivoiser.


Depuis 2017, j'exerce en tant qu'ostéopathe au sein du service d’hématologie de l’hôpital Saint-Antoine à Paris. J'y rencontre majoritairement des patients atteints de cancers hématologiques, à savoir des leucémies (aiguë et chronique), des lymphomes (maladie de Hodgkin et lymphome non hodgkinien) et des myélomes. Mon rôle y est de soulager les patients des effets secondaires des traitements administrés et des douleurs souvent liées à un alitement prolongé.


L’ostéopathie ne se substitue pas à la prise en charge médicale du cancer, mais contribue à une meilleure tolérance du parcours thérapeutique proposé au patient.


Les traitements proposés en cas de cancer reposent sur trois thérapeutiques principales :

  • La chimiothérapie administrée par voie veineuse ou orale et agissant de manière diffuse dans le corps ;

  • La radiothérapie consistant à émettre des rayonnements visant à détruire les cellules cancéreuses de manière locale ;

  • La chirurgie visant à enlever la tumeur, voire l’organe dans lequel elle se trouve.


Ces trois types de traitements entraînent des effets secondaires plus ou moins importants chez les patients. La prise en charge de ces effets secondaires est primordiale pour optimiser leur bien-être et ainsi leur permettre de retrouver les ressources physiques et psychologiques nécessaires à la rémission. Cette prise en charge est d'autant plus bénéfique que la communication est efficace au sein de l'équipe soignante.



Les effets secondaires les plus courants sur lesquels l'ostéopathie peut agir sont :

  • Les troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées, constipation et ballonnements

  • La fatigue

  • Les douleurs osseuses, musculaires, articulaires

  • Les névralgies

  • Les paresthésies (sensation de fourmillement, de brûlure)

  • Les troubles du sommeil

  • L’anxiété

  • Les adhérences cicatricielles

  • Les maux de tête : céphalées de tension, migraines



L’ostéopathie permet souvent de soulager ces manifestations en travaillant, grâce à des techniques douces et sélectionnées spécifiquement pour chaque patient, sur les zones symptomatiques ou à distance, dans le respect des principes de globalité et d’unicité du patient.



L’ostéopathie peut soulager les patients en diminuant l’intensité et/ou la fréquence de ces symptômes.



Parallèlement à cela, il est également reconnu que la pratique sportive améliore la qualité de vie des patients atteint du cancer. En février 2019, un pôle Sport & Cancer est né dans le service d'hématologie où j'exerce, en association avec la CAMI. Après avis médical et à raison de 2 fois par semaine, des coachs sportifs rendent visite aux patients hospitalisés pour leur proposer une séance d'activité physique personnalisée.



En conclusion, l'entretien de la mobilité physique, par des séances d'ostéopathie (mobilisation passive) et par une pratique sportive encadrée (mobilisation active, sur avis médical), permet de soulager les effets secondaires des traitements anticancéreux et donc de gagner en qualité de vie.


*La prévalence correspond au nombre de personnes vivantes ayant ou ayant eu un cancer.


Designed by Freepik

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout